Stratégie

Au-delà de la limitation des risques de réappropriation des moyens de produire de la valeur, se pose la question des modalités d’engagement des ressources déjà mises en commun.

Publication des demandes d'évolution

Dans le cadre d’une gouvernance démocratique, la feuille de route générale du service est théoriquement basée sur les besoins exprimés de la communauté. Pour autant, des arbitrages doivent être menés sur la base des ressources disponibles. Si ces arbitrages avantagent systématiquement un certain type d’acteur, il y a réappropriation de fait des ressources mises en commun dans la mesure où, dans le temps, le service numérique apportera une valeur croissante à certains usagers aux dépens de ceux pour lesquels l’investissement n’a pas pu être effectué. Les modalités de définition des orientations stratégiques doivent donc être considérées comme un constituant du service et soumises à une gouvernance adaptée.

Une contrainte minimale est la publication des demandes d'évolution provenant des usagers.

Recommandation opérationnelle : consolider les retours usager soit directement dans la forge logicielle utilisée par le biais de « tickets » ou « issues », soit sur un outil dédié.

Publication des moyens disponibles

Afin de permettre à la communauté de participer correctement à l’arbitrage entre les besoins et les moyens, les ressources limitées et mesurables doivent être accessibles au moins à la communauté, comme par exemple les moyens financiers de la structure qui opère le service.

Une contrainte minimal est la publication des moyens investis et disponibles pour l'évolution.

Recommandation opérationnelle : publier un document budgétaire passé et prévisionnel des moyens investis dans le service.

Documentation des arbitrages

Les modalités d’arbitrage sur la base de ces informations, elles, peuvent être synchrones de type assemblée générale, être déléguées à des mandataires élus, ou encore se reposer sur des outils de décision asynchrones et distribués. Elles doivent dans tous les cas être décrites publiquement et, si l’entité qui opère le service s’est constituée en une structure morale, dans un document statutaire ou règlementaire.

Une contrainte minimale est la description des modalités de choix d'investissement des moyens disponibles.

Recommandation opérationnelle : pour maximiser la participation sans contrainte géographique ni temporelle, privilégier les outils de décision asynchrones et distribués comme Loomio et des réunions d'information a minima enregistrées et diffusées.